®Adobe Stock

Mauvaises herbes – comment les combattre

Malgré leurs propriétés parfois bénéfiques, les mauvaises herbes sont avant tout gênantes. Vous trouverez ici des informations sur les différents types de mauvaises herbes et sur la manière de les contenir.

Tous les propriétaires de jardin connaissent très bien les mauvaises herbes. Outre celles qu’on souhaite voir pousser dans son jardin, la plupart des herbes sont une nuisance pour la majeure partie des jardiniers. Comme elles se répandent extrêmement rapidement et qu’elles privent les plantes voisines de lumière, d’eau et de précieux nutriments, il convient de les éliminer rapidement. Les mauvaises herbes peuvent très vite devenir un problème lors de la culture de légumes, surtout si vous ne les faites pas pousser dans une serre. Elles se propagent à l’aide de couloirs souterrains ou de graines. Elles sont très robustes et peuvent résister aux périodes de froid et de chaleur ainsi qu’au désherbage qui est souvent une tâche pénible pour le jardinier.

Alors, comment maîtriser la situation ? Tout d’abord, identifiez les mauvaises herbes, car il existe aussi des herbes sauvages qui sont utiles à votre jardin. Ensuite, si nécessaire, éliminez-les de différentes manières. Le mieux est déjà d’aménager le jardin dans un emplacement adéquat, d’utiliser des plantes couvre-sol, de le fertiliser régulièrement et même de le scarifier. Nous vous montrerons quels sont les types de mauvaises herbes, pour quelles raisons elles peuvent aussi être bénéfiques et comment vous pouvez les éliminer de votre [jardin.]

«  On appelle mauvaises herbes les plantes dont les bienfaits n’ont pas encore été reconnus ».

(Ralph Waldo Emerson, 1803 – 1882)

Semences et mauvaises herbes à racines

On distingue les mauvaises herbes à graines de celles à racines, en fonction de leur propagation. Pour les éliminer efficacement, il faut savoir à quelle variété on s’attaque.

Les graines de mauvaises herbes sont généralement annuelles. Mais comme ces mauvaises herbes produisent une grande quantité de graines qui sont dispersées par le vent, elles se répandent extrêmement vite. Une fois que les graines atteignent le sol, elles peuvent germer pendant des décennies. Les graines ne proviennent pas seulement de votre propre jardin, mais aussi de celui du voisin et peuvent être maîtrisées si elles sont cultivées ou coupées avant de germer. Mais attention : si vous aérez trop le sol, des graines provenant des couches plus profondes de la terre peuvent apparaître. Le mouron blanc, le pissenlit, le galinsoga ou la bourse-à-pasteur en sont les exemples les plus courants.

Comme leur nom l’indique, les mauvaises herbes à racines se propagent sur un large réseau de racines sous la surface de la terre. L’herbe ne s’arrête même pas aux chemins du jardin ou aux pelouses et une simple bêche ne suffit pas pour déterrer les racines, c’est une fourche qu’il faut utiliser pour creuser. Les plus répandues sont la prêle, l’herbe aux goutteux, le bouton d’or ou l’ortie.

Cycle de vie du pissenlit, mauvaise herbe courante
Cycle de vie du pissenlit ®Adobe Stock

Les mauvaises herbes utiles

Il existe aussi des herbes sauvages utiles à votre jardin. Les fleurs de nombreuses mauvaises herbes fournissent de la nourriture aux abeilles et aux chenilles. Les yeux de paon, par exemple, dépendent des orties. La gouttière, le pissenlit et les orties sont également des sources de vitamines et de minéraux importants et sont considérés comme des herbes médicinales. Infusées sous forme de thé ou mangées en salade, elles ont un effet bénéfique dans le cadre d’un traitement de problèmes digestifs. On leur attribue également un effet purificateur du sang.

De plus, la présence de ces herbes est un indicateur important de l’état du sol. Là où l’ortie et le mouron blanc prospèrent, le sous-sol est profond et riche en nutriments. C’est un endroit particulièrement propice à la culture des légumes. L’oseille pousse principalement sur les sols calcaires. Là où poussent la prêle, le bouton d’or ou le chiendent, on trouve un sol tassé, engorgé et pauvre en nutriments. Ce sol est donc moins adapté à la culture de légumes.

Nombreux sont ceux qui pensent que la mauvaise herbe n’est nuisible que par son nom négatif, c’est pourquoi le terme « herbe des champs » est souvent utilisé à la place.

Désherber

La lutte contre les mauvaises herbes peut vraiment nous taper sur les nerfs. Néanmoins, il existe des mesures qui freinent leur progression.

Désherber à temps

Pour tuer les mauvaises herbes dans le bourgeon, arrachez-les du sol dès leur premier stade de croissance. Vérifiez votre jardin régulièrement et à intervalles rapprochés, vous pourrez ainsi être sûr de découvrir de nouveaux semis à temps.

Vous enlèverez facilement les mauvaises herbes à l’aide d’un désherbeur ou d’une griffe de jardin. La houe est également utile pour couper les mauvaises herbes juste sous la surface. Sachez qu’il est particulièrement facile de désherber après la pluie lorsque le sol s’est ramolli, mais on peut aussi l’arroser au préalable avec un tuyau. Idéalement, aérez un sol ferme et sec avec une griffe de jardin d’abord. Les plantes peuvent ensuite être enlevées plus facilement.

Plantes couvre-sol

Les plantes couvre-sol sont particulièrement denses. L’avantage : sous la « couverture », il fait si sombre que les mauvaises herbes ne peuvent pas pousser. De plus, les graines qui se retrouvent dans votre jardin avec le vent ne peuvent pas atteindre le sol. Les différentes espèces de nemesia ou les acaena sont des plantes de couverture appropriées.

Paillis d’écorce

Installation d'un paillis d'écorce pour stopper les mauvaises herbes
Installation d’un paillis d’écorce ®Adobe Stock
Installation d'un paillis d'écorce pour stopper les mauvaises herbes
Installation d’un paillis d’écorce ®Adobe Stock ®Adobe Stock

Utilisez le paillis d’écorces pour protéger la surface de la terre contre les mauvaises herbes, tout comme les plantes couvre-sol. Une couche de cinq centimètres d’épaisseur est suffisante pour limiter leur croissance. Cependant, comme le paillis d’écorce ôte les nutriments du sol, il est important de le fertiliser souvent. De plus vous pouvez transporter facilement de grandes quantités de paillis d’un point A à un point B à l’aide d’un chariot de jardin.

Planter au bon endroit

Choisissez les plantes de votre jardin de manière à ce qu’elles correspondent idéalement aux conditions du lieu. Si les plantes ne se sentent pas bien, elles s’affaiblissent et deviennent plus vulnérables face aux mauvaises herbes qui les envahissent.

Engrais

Fertiliser pour lutter contre les mauvaise herbes ®Adobe Stock
Fertiliser pour lutter contre les mauvaise herbes ®Adobe Stock
Fertiliser pour lutter contre les mauvaise herbes ®Adobe Stock
Fertiliser pour lutter contre les mauvaise herbes ®Adobe Stock

L’engrais rend le gazon solide et résistant. Les mauvaises herbes ont alors moins de chances de se propager. Ainsi, fertilisez régulièrement votre pelouse pour limiter la pousse des mauvaises herbes.

Scarifier au bon moment

Si vous scarifiez le sol alors que les températures sont encore basses, il lui sera plus difficile de combler les trous. Les trous permettent aux graines de s’enfoncer dans le sol et de germer. Par conséquent, ne scarifiez pas votre jardin avant le mois de mai.

Désherbez régulièrement pour éviter la repousse des mauvaises herbes ®Adobe Stock
Désherbez régulièrement pour éviter la repousse des mauvaises herbes ®Adobe Stock

Les mauvaises herbes font partie intégrante de chaque jardin. Elles se répandent rapidement, par le biais des graines ou de stolons, et privent les autres cultures d’eau, de lumière et de nutriments. Cela a un effet négatif sur le rendement, en particulier pour votre potager. Même si certaines mauvaises herbes ont des propriétés bénéfiques et peuvent être utilisées comme plantes médicinales en cuisine, elles sont une vraie plaie pour la plupart des jardiniers. Diverses mesures telles que la plantation de plantes couvre-sol, un désherbage précoce ou une fertilisation régulière peuvent aider.

Nous vous avons montré les propriétés positives des mauvaises herbes et mis en évidence les différentes sortes qui existent. Vous savez maintenant comment les mauvaises herbes sauvages se propagent et pouvez enrayer leur prolifération grâce à des solutions appropriées. Un dernier conseil : pour identifier les mauvaises herbes dans votre jardin, il existe des applications utiles, il suffit de les rechercher dans votre magasin d’applications !

Produits associés